La Ramade en Capcir

ramade-35 Je suis allé là haut, tout là haut.
Ce n’est pas l’Himalaya, mais vu de Montpellier, Formiguères, c’est loin, et c’est haut. Et ce n’est pourtant que le départ de la randonnée de la Ramade.
Voici deux ans que j’y participe ; c’est à la montagne donc c’est forcément bien. Et qui plus est dans les Pyrénées, donc c’est forcément plus que bien.

Le principe de la Ramade, c’est de proposer trois boucles en pétales, combinables à loisir. Cette année, je voulais partir tôt pour tenter de boucler l’intégrale, je suis donc monté là haut le vendredi soir.
Après un arrêt express « Gorge Fraîche » chez Yann, je file à Formiguères, et installe mon hôtel 3 étoiles à roulettes (à voir en bas d’article) sur le parking de la station des Camporells. Cette année, le départ est donné à 1750 m, histoire de pouvoir monter encore plus haut que d’habitude. Les membres de l’organisation du club Capcir aventure vtt sont déjà là. Après avoir mangé un morceau et discuté un moment avec Philippe 11, un furax bien connu du secteur, au lit, demain, départ 07h00.

06h00 ? 06h30 ? peu importe...

05h30 ? 06h00 ? 06h30 ? peu importe…

ramade-2

Le parking s’emplit doucement.

On discute brièvement avec Oscar, Patricia, Miguel, Philippe, Frank, etc… en attendant Yann. Malheureusement, mon acolyte des sommets ne viendra pas, la faute à une très mauvaise nuit…

D+Bike est présent pour assurer les dépannages express, il en sauvera d’ailleurs quelques uns !

D+Bike est présent pour assurer les dépannages express, il en sauvera d’ailleurs quelques uns !

Le gang de Céret au départ.

Le gang de Céret au départ.

Nous partons vers 07h30, sur la boucle verte, par la piste qui monte au refuge des Camporells. On la laisse assez rapidement pour plonger sur la gauche. Ca file vite sur l’herbe humide. C’est chaud parfois, alors qu’on est froid… Gaffe les gars, parce que première de bon matin peut vite rimer avec dernière de la journée !
Je reconnais un petit bout de l’année dernière, très sympa, une sorte de mini goulet dans la forêt, avec pleins d’appuis de tous côtés. On s’amuse bien déjà, hein ? Ensuite, on remonte bien, par des chemins parfaits, ni trop larges, ni trop étroits, juste ce qu’il faut pour finir de se chauffer. Enfin, pour moi, façon de parler, parce que j’essaie de suivre Miguel et Philippe, qui, même s’ils roulent tranquille, me font monter un poil trop haut dans les tours. Ben oui, quand on ne roule pas assez, on a la forme qu’on mérite…
Le premier ravito est déjà là.

Au premier ravito...

Au premier ravito…

ramade-5

… on retrouve la fameuse tisane du druide Pam pam (2470m au carré)…

ramade-6

… et on attend (pas longtemps), Oscar et Patricia.

Et du coup, je me rends compte qu’on se trouve tout en haut du village des Angles. Là, on attrape une traversée, avant un joli brin de descente, avec de faux airs Canadien, mais un vrai parfum Pyrénéen.

Canadian style !

Canadian style !

La zone humide a parfois du bon !
C’est très beau là, la descente est chouette, variée, et la forêt est magnifique à cet endroit.

Le tandem tente de passer inaperçu, pas facile.

Le tandem tente de passer inaperçu, pas facile.

Le sentier nous mène tout près du lac de Balcères. Je suis curieux de voir la suite. « On » m’avait dit : « oulaaa, la descente du lac, non, n’y va pas, c’est inroulable. » Eh bien voilà une preuve de plus (comme s’il en fallait une…) qu’il vaut mieux voir par soi même que croire les « on dit ».
Elle est géniale cette descente ! 1 km, 100 m de dénivelé vraiment bon ! Une section rocheuse est bien tendue au départ, avec 20 mètres qui me semblent infranchissables (encore que, avec un autre niveau que le mien…), mais tout le reste est un pur bonheur.

Si on vous dit que ça passe, c'est que ça passe !

Si on vous dit que ça passe, c’est que ça passe. Et avec le sourire s’il vous plait.

ramade-12

A la sortie de la forêt, côté pile…

ramade-43

… et côté face.

S’en suit une belle traversée en plaine, on remonte à la station, fin de la boucle verte.

La ruine de l'église de Balcères.

La ruine de l’église de Balcères.

Encore un joli bout de forêt pour remonter à la station.

Encore un joli bout de forêt pour remonter à la station.

Cette boucle, l’organisation l’a voulue assez facile pour que tout le monde s’y retrouve, et c’était une franche bonne idée.
Pour la suite, nous sommes un peu déçus, même si l’organisation n’y est pour rien. La porte horaire qui nous aurait permis d’enchaîner les trois boucles est trop courte. La faute aux vaches qui doivent monter ce matin, pile poil par le sentier de descente de la boucle bleu, celle de la vallée du Galbe. Mince… Du coup, il faut choisir : bleu ou rouge. Le choix est vite fait, puisque la boucle rouge monte au pic de Mortiers. Toujours plus haut à vélo, c’est un peu une règle en vtt de montagne !

Nous repartons donc, direction le pic de Mortiers.

Et pendant ce temps là, à la station...

Et pendant ce temps là, à la station…

Pour y arriver, c’est la piste. Depuis que l’on monte, ça fait presque 800 m de dénivelé d’un bloc, juste pour arriver au serre de Mauri qui surplombe le refuge des Camporells, soit quasiment 1200 m jusqu’au pic. Avec le ravito au milieu, à la station ça coupe bien, il ne reste plus que 650 m à prendre (jusqu’au serre de Mauri). Ça c’est de l’organisation !
Cette piste, elle se monte plutôt bien, hormis un sale raidard qui dure sur la fin. Bref, on est bien content d’arriver au serre de Mauri.

ramade-20

Pam pam grand style au serre de Mauri !

Faisons le point, que nous reste-t-il ? Nous sommes à 2400 m, le pic de Mortiers à 2605. Boarf, 200 m, ça va aller tout seul. Ben nan ! Mais je le sais déjà puisque j’y étais début août pour Ride-in-Pyrénées (une autre belle histoire à venir d’ailleurs). Déjà, il faut redescendre de 150 m, ce qui nous fait remonter l’addition à environ 330 m d’un bloc. Mais au delà des chiffres, c’est bien le terrain qui nous attend au tournant. Aux pierres bloquées/bloques-roues usantes du début succède le gazon d’altitude façon mottes. On y laissera du jus là dedans.
Il faut donc prendre son temps, et ça tombe bien, c’est tellement beau.

Juste avant de basculer, on découvre les lacs des Camporells, avec un arrière plan, pas dégueu. Je vous laisse juge.

ramade-44

Juste au dessus du vtt, le petit et le grand Péric, à droite le pic de la Portella Gran, juste devant lui, le pic des Camporells, puis le pic de l’homme mort, et enfin, tout à droite, le pic de Mortiers.

Alors, pas moche, non ?

ramade-45

Tout en montant, on se retourne, parce que c’est par là que l’on redescendra !

Eh oui, quand on est gourmand, on imagine déjà le dessert alors qu’on en est qu’à l’entrée. On les voit les lignes plaisirs, et on tente de les mémoriser.

Et le pic se rapproche.

Il y a déjà du monde au sommet du Mortiers.

Il y a déjà du monde au sommet du Mortiers.

ramade-46

Portage final.

Summit !

Summit !

Du sommet, on se rend compte qu’on est en fait sur une ligne de crête, celle qui sépare les Pyrénées Orientales de l’Ariège. Derrière, il y a la vallée de l’Oriège qui plonge dans celle d’Orlu.
Mais du côté qui nous intéresse, celui d’où l’on vient et où on va bientôt retourner, il y a du monde sur la trace.

ramade-26

Les lacs des Camporells juste devant le roc d’Aude. Et quelques vtt sur le sentier.

ramade-29

Ca monte, et ça descend.

Et si vous regardez bien, il y a un truc rare sur cette image. Bon, je vous l’accorde, ce n’est pas facile à voir, même en affichant l’image en grand format.
J’emprunte donc une photo à Oscar.

ramade-47

Les champions du jour.

Bravo donc à Miguel et Patricia, un tandem à cette altitude, c’est tout de même pas commun. Une première pour Miguel qui a remplacé Oscar pour l’occasion.

ramade-28

Départ sur la crête, avant de plonger dans la prairie.

ramade-48

Pause remplissage, ici, c’est permis, y’a pas de chlore !

La descente du Mortiers vaut sacrément le coup. Après un petit morceau freeride, on reprend la trace, c’est parfois approximatif, les erreurs sont permises, ça roule presque partout, et ça roule vite.

Premier caviar : fait !

Un peu avant les Camporells, on bifurque, pour remonter directement au serre de Dellà, puis au serre de Mauri, par l’autre côté. Pas moche non plus….

ramade-30

Remontée au serre de Mauri…

ramade-31

… puis looongue descente jusqu’à la station.

Après les 3 km et 300 m de descente du Mortiers, on repart pour le second caviar : 4,5 km et plus de 600 m de dénivelé. C’est bien tracé, on se fait bien plaisir. Un petit groupe de 4/5 personnes s’est constitué tout seul, comme souvent. C’était un bon moment, merci les gars.
Voilà, rando terminée. Enfin non, pas vraiment. Pour la partie vtt, si, c’est fini. Pour ce qui est de la suite, ça commence juste.

ramade-34

Le noyau dur de l’organisation.

Et là, l’ambiance est vraiment parfaite : chaleureuse, sympa, sans tomber dans certains excès d’après rando où c’est très bruyant et parfois un peu pouët pouët/tirlipinpon ! Pas mon truc ça…

ramade-47

Sympa, vraiment sympa.

Vous les voyez les boites de conserves sur la table ? C’était l’affaire du jour, de la dope légale, du carburant concentré, du spécial montagne ! Deux parfums au choix : cerf ou sanglier.

ramade-33

Il reste un fond de la fameuse tisane pam pam (au gingembre entre autres…)

ramade-35

Ça sent la fin de journée…

ramade-36

… ça y est, c’est fini, tout le monde s’en va.

Un grand merci donc à cette équipe on ne peut plus dynamique qui vibre pour le vélo de montagne. Je termine par la phrase rituelle, mais on ne peut plus sincère : je reviendrai l’année prochaine.

Comme c’est toujours trop court, j’ai voulu prolonger un peu cette belle journée de montagne. Alors je suis allé me trouver un petit coin tranquille, dans la forêt, pour poser mon hôtel 3 étoiles à roulettes.

3 étoiles je vous dit !

3 étoiles je vous dit !

Et du coup, j’ai eu droit à une double belle rencontre.

ramade-38

Maman…

ramade-39

… et son rejeton.

Et le le lendemain matin, après deux derniers cadeaux du ciel, il a tout de même bien fallu redescendre. Mais je reviendrai…ramade-40 ramade-41

7 Commentaires

  1. Henri Déger (ou fontra sur Vttour)

    Merci pour ton post 🙂
    J’ai ton portrait au sommet du Mortiers !

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Merci ! J’imagine que c’est celle que Patrick m’a transmise ?

      Répondre
      1. fontra

        oui 🙂

        Répondre
  2. PEREZ Philippe

    Merci de bien belles images. Par contre j’ai commencé par la boucle rouge (le MORTIER) et la Verte ensuite et je n’ai pas été bloqué , étrange non!

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Non normal. Tu n’as pas fait la bleu j’imagine ? C’est le combo des 3 qui était très tendu à faire en terme de timing. Vu que j’ai pris du temps pour les photos, pas mal trainé aux ravitos, c’était trop court.

      Répondre
  3. bertrand

    superbe, l’année prochaine peut être …

    Répondre
  4. Xavier

    Comme Bertrand !!! Ça semble être un chouette moment de plaisir cette rando !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *