Rando (raid ?) de Villelongue dels Monts

villelongue-4Villelongue dels Monts, c’est un petit village de 1600 habitants, blotti au pied du massif des Albères, à 15 km à vol d’oiseau à l’ouest de Collioure.
Tous les ans, l’association VTT pour tous, y organise l’une des première randonnée de l’année dans le secteur. Quatre parcours cette année, afin que tous puissent participer.
Enfin, tous… C’est peut-être un peu vite dit. Tout d’abord parce que les Albères, c’est du terrain rude. Beaucoup de cailloux et pas mal de pente. Ensuite, parce que les traceurs sont des esthètes du sentier, et qu’ils ont le chic pour dégoter, ou ré-ouvrir des sentiers bien techniques, de ceux qui plaisent aux amoureux du vélo de montagne.

Après un réveil aux aurores blêmes, que dis-je, en pleine nuit (04h30), je rejoins Guilhem au péage, puis Xavier et Quentin sur la route, et nous voici à pied d’œuvre à 07h00. Je tombe sur Antoine d’Amygos, toujours aussi jovial et gentil, qui me monte en express la version II de son garde boue, dont je vous reparlerais bientôt.
Le temps de nous préparer, de régler nos inscriptions, le départ est donné vers 07h30. Côté météo, c’est parfait, le ciel est bleu beau temps et le vent est absent.

Dès le départ, nous nous sommes retrouvés entre connaissances qui ont choisi le même parcours, à savoir le 52 km. Il emprunte les même sentiers que le 40 km, avec une belle boucle supplémentaire à faire au GPS.
On se retrouve très vite sur des singles, et on tournicote pendant 6,5 km avant d’attaquer la montagne le couteau entre les dents. Parce que quand même, 7 km et 600 m de dénivelé, c’est pas le bagne, mais ce n’est pas le club Med non plus. Et là, il se produit un truc étrange. Après 3 km, on bascule dans une descente, déjà présente il y a 2 ans, qui nous fait perdre plus de 200 m de dénivelé. Superbe, un régal, mais pas au programme normalement. Nous sommes pourtant bien sur la trace… Sauf que nous sommes des buses ; au croisement de la piste que nous devons emprunter deux fois, nous avons pris la mauvaise option, emportés par notre plaisir d’être là et nos discussions de cyclistes. Petite semi-excuse, le panneau n’était pas encore en place, vu notre heure de départ. Tant pis, c’est fait, attaquons la boucle supplémentaire du raid, nous verrons plus tard.
Après quelques centaines de mètres sur la route, nous entrons en vallée heureuse, comme on entre au paradis !

L'entrée de la vallée heureuse, façon Hollywood, mais en mieux.

L’entrée de la vallée heureuse, façon Hollywood, mais en mieux.

S’ensuit une longue montée sur piste, mais à découvert, avec un panorama auquel on pourrait bien attribuer l’origine du nom de la vallée. On s’arrête, face au sommet des Albères, le puig Neulós (1257 m), au Canigó, et on est heureux. Simple non ?
Bon, c’est pas tout ça, mais à force de s’arrêter, le sommet s’éloigne…
Là, au puig Nalt, on entre sur un sentier qui va nous mener jusqu’au Roc del Gorp. Ça monte, ça descend, ça porte, ça trialise, et c’est beau.

Entre le puig Nalt et le roc del Gorp

Entre le puig Nalt et le roc del Gorp

Ah oui, ça pousse aussi...

Ah oui, ça pousse aussi…

La descente qui suit est heuuuu, je ne trouve rien de mieux que « énorme » comme qualificatif. 3 km et 400 m de D- de sentier bien exigeant. Le début demande de la vigilance, un zeste d’engagement sur une courte portion n’autorise pas la chute. S’ensuivent des portions full gaz, des tournicotis, des cailloux, de la terre, de la relance et tutti quanti !
Nos roues retrouvent le fond de la vallée heureuse, nous sommes comme la vallée, avec encore ce  sourire niais (je ne parle que de moi là…) du vttiste qui vient de s’offrir un joli cadeau.
En reprenant le cours des choses, nous croisons Athanaël, grand Vizir de cette journée, qui me confirme ce que je pensais : nous nous sommes royalement plantés, mais pouvons tout de même parcourir l’intégralité de la trace, dans un ordre différent donc.

Docteur, j'ai encore la tête là haut...

Docteur, j’ai encore la tête là haut…

Après un arrêt au stand ravitaillement, nous reprenons la piste pour la seconde longue ascension du jour, celle que nous aurions du effectuer d’entrée de jeu. A l’entrée du single « qu’on nous a dit que c’était une tuerie », nous attendons Franck. Pas bien longtemps d’ailleurs, et c’est même surprenant.
Il n’a pas amusé le terrain l’artiste.
Malchanceux lors de l’ascension au dessus de la vallée heureuse, il y a laissé un dérailleur. Il a réussi à redescendre jusqu’à sa voiture, changer de dérailleur (bien vu !), et remonter nous retrouver. Bravo.
Nous entrons sur le single.

villelongue-5

Dans les lumineuses forêts de chênes verts.

Et bing ! Encore une descente à marquer du sceau « VDMH » (Vttiste De Montagne Heureux). Je retiens deux passages en goulets particulièrement savoureux.
Mais ce n’est pas fini, il nous faut remonter, l’arrivée est encore à 16 km. Après un bon bout de piste (avec Miguel et François,) nous entrons de nouveau dans la forêt.

Du single encore et encore.

Du single encore et encore.

La dernière partie est une succession de trois montées / trois descentes. L’une d’elle offre d’ailleurs un passage bien velu, mais c’est toujours aussi beau. Sur une jonction, Franck casse son second dérailleur ; quand ça ne veut pas…

Pause, dans un endroit d'une laideur sans nom.

Pause, dans un endroit d’une laideur sans nom.

Athanaël nous avait prévenu par mail la veille. Sur la fin, ne vous fiez pas à la trace GPS, mais bien au balisage, il y a une petite modification. Dans ce cas précis, « petite » est un qualificatif à l’appréciation très personnelle… Car quand les cannes commencent à jouer un peu les jambes de bois, terminer par 6 km de montagnettes Slaves, c’est faire un joli cadeau à Sainte Crampe ! Mais vu que c’est encore très joli, avec quelques petits portages, traversées de ruisseaux et sentiers allant se perdre là bas, là où l’oeil ne voit plus, nous ne nous sommes pas plaint, bien au contraire.

villelongue-7

Ultime sentier pour jouer.

C’était parfait. Si si, vraiment, le parcours, l’accueil au départ et à l’arrivée, … enfin surtout à l’arrivée, accueillis par les mines réjouies des bénévoles, un peu rompus, mais heureux de voir nos mines à nous. Et puis la grillade, la soupe à l’oignon, le gâteau, le café.
Encore une fois, le VTT a su rassembler, plus que des pratiquants, des jouisseurs de bonnes choses.

11 Commentaires

  1. yann

    et nous comme des cons on a suivi !

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Non non, comme des buses !

      Répondre
  2. Atha

    Hello Franck et merci pour ton retour toujours intéressant…

    Petite précision il s’agit de VTT Pour Tous, même si évidemment on n’est pas sectaire c’est le nom de l’assoc… https://www.facebook.com/VTT-Pour-Tous-958429947548524/?fref=nf

    Et pour les modifs de dernière minute (la veille donc) les 3 modifs faites étaient vraiment mineures
    – +200m sans modif de D+
    – -1km et 50m de D+ en moins (mais un sentier en moins…)
    – +500m et quasi rien en D+

    Voilà 😉

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Merci pour la correction, désolé pour l’erreur sur le nom de l’association, je rectifie.
      Même si les modifs étaient mineures, ça nous a bien piqué les jambes 😉

      Répondre
  3. François Parassols

    Excellent, du pur bonheur

    Répondre
  4. Xavier

    Bel article mon cher Franck !
    Je ne saurais dire si c’est l’effet de la nouveauté pour moi (premier roulage dans les Albères) ou le fait que j’étais bien préparé, mais cette rando est la plus agréable que j’ai faite depuis longtemps.
    En plus il y avait plein de copains et un super accueil donc un vrai bon moment de vélo.
    Et ton CR me replonge bien dans l’ambiance, c’est parfait !

    Répondre
  5. guilhem

    C’était tout à fait ça!
    Des sous bois magnifiques, des dalles en granite, du sauvage!
    Wild wild Albères!
    Un peu difficile pour moi de suivre votre cadence sur les phases ascendantes, mais le plaisir était là, malgré la chute sur un franchissement en montée😕
    A refaire,

    Répondre
  6. tchoupi

    salut franck, j’ai été ravi de faire ta connaissance, je me suis éclaté dans les singles en ta compagnie, j’espère te recroiser bientôt. A plus.

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Idem pour moi, merci d’avoir fait le lièvre en montée 😉

      Répondre
      1. tchoupi

        salut Franck , je cherche la trace de la rando, si tu peux me la faire passer tu seras au top , je monte la bas ce week, si ça te dit !!!! Merci.

        Répondre
        1. Franck (Auteur de l'article)

          Hello camarade !
          C’est déjà dans ta boîte.

          Au plaisir de se recroiser 🙂

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *