Guémené-Penfao

guemene-8Les Nantais et Bretons connaissent bien l’endroit.
Les sudistes, surement pas.
Pour commencer, ça se prononce « Gué m’nez pain faux », et pas « Gué meuh nez peineu Fa eau » !
Ensuite, en ce qui concerne la situation, disons qu’on se trouve entre Nantes et Rennes.
Le secteur est très agricole, la forêt a donc depuis longtemps laissé place à l’élevage, mais surtout aux cultures. Il reste cependant quelques petits bois disséminés ici et là. Le jeu consiste donc à y rouler en faisant la jonction entre eux.
Peu vallonné, le terrain l’est suffisamment pour se faire mal, voire très mal aux jambes. Les traceurs locaux ont fait un excellent job en déroulant des singles qui ressemblent à un vrai plat de spaghettis, ici bien plus qu’ailleurs. Très joueur, le terrain demande cependant une excellent forme physique tant la relance est permanente. Autre caractéristique de l’endroit, c’est le pays des racines, mais pas celui des cailloux !

guemene-3

Point de départ, l’auberge de la Roche à Marsac sur Don.

Après un « demi-covoiturage » au départ de Nantes, nous voilà sur place : Alban et son Sobre vert d’eau, Marc et son Sobre gris « quelque chose », Aymeric et son Rocky Mountain en plastoc, et moi et mon Focus en alu.

Aymeric

Aymeric

Aymeric gère un projet dont vous devriez entendre re-parler ici (et ailleurs) : Ride With Our Planet. Le site internet devrait voir le jour en début d’année, mais vous pouvez le découvrir sur Facebook.

Toits d'ardoise, c'est sur, je ne suis plus à Montpellier !

Toits d’ardoise, c’est sur, je ne suis plus à Montpellier !

Le ciel est voilé, mais pas couvert. Lumière grise de rigueur pour le moment donc. Mais comme en Bretagne il fait beau plusieurs fois par jour, tous les espoirs sont permis.

Le soleil n'est pas encore là...

Le soleil n’est pas encore là, mais tente une timide percée…

guemene-6

Voilà donc le terrain !

Il a bien plu dans la nuit, c’est quand même assez boueux. Ça, je vous en reparle à la fin.
Je me méfiais énormément des racines, surtout mouillées. Je continue à m’en méfier, mais maintenant, je joue avec ; c’est même l’un des intérêts de ce lieu pour le vtt ! Il y en a tellement des racines, que ça oblige à « trajecter » en permanence.

Prendre large tu devras, pour la racine éviter conseille Yoda.

Prendre bien large tu devras, pour la racine éviter et ne pas te mettre au tas.

Nous zigzagons donc dans les bois, et même si les descentes sont très très courtes, c’est très rigolo de piloter là dedans. Même sur le plat, il y a moyen de bien s’amuser, c’est toujours ludique ET physique !

Quelques pauses s'imposent.

Quelques pauses s’imposent.

Vous avez vu ? Le soleil est là !

Vous avez vu ? Le soleil est là !

Les bois se succèdent, les jonctions ne sont jamais bien longues, c’est vraiment sympa !

guemene-19

Alban s’enfonce dans la pinède.

Le sol draine habituellement plutôt bien, mais là, avec ce qui est tombé la veille, ça reste « un peu » boueux.

Le vert et la boue se marient bien, non ?

Le vert et la boue se marient bien, non ?

Et tout à coup, au détour d’un petit pont, devinez quoi ?

Un portage !

Un portage !

En fait, il y a presque de tout en Bretagne ; de tout, en plus court, mais de tout !

Je commence à tirer la langue, ma condition du moment n’étant pas sensationnelle. Mais on peut toujours compter sur quelqu’un pour se refaire la cerise comme on dit : Marc crève ! Je souffle un peu…

guemene-28

L’est pas beau mon sac à dos, hein ?

Aymeric prend la pose pendant la pause.

Aymeric prend la pose pendant la pause…

... et on y retourne !

… et on y retourne !

Certains passages sympas sont si proches les uns des autres, qu’on se prend parfois à les refaire 2, 3 voire 4 fois. Les singles sont si tortueux qu’on se retrouve même parfois juste à côté du précédent, déjà dans un autre méandre de la trace. Même s’il vous a mis une valise…

Marc, au fond des bois.

Marc, au fond des bois.

Bon, il va bien falloir penser à rentrer quand même…

guemene-22

Rappel des troupes au mégaphone géant !

Après cette bonne blague (ah ah !!!), nous poursuivons notre plat de spaghettis. Bien fourbu je suis, arrivé au terminus… Et bien sale aussi ! Je vous avais dit que je vous reparlerais de la boue, eh bien c’est maintenant.

guemene-34

Focus du nord.

guemene-32

Fondement de vttiste Breton.

guemene-41

Pieds de vttiste touriste en Bretagne.

Voilà. Si le terrain est joueur aussi du fait de son état (quand ça glisse, c’est rigolo !), le moins drôle, c’est après. Il faut souvent pas loin d’une heure pour laver son vélo, et rendre à la mécanique son fonctionnement normal. Et c’est à faire après quasiment chaque sortie. Chose impensable dans le sud. J’aurai donc à présent une petite pensée pour mes amis Bretons quand je laverai mon vélo.
Et c’est l’arrivée ! 33 km pour 700 m de dénivelé, surement les plus usants que j’ai connu.

guemene-37

Vttiste boueux, gorge fraîche indispensable !

Merci pour cette découverte, encore un bel endroit, certes loin des montagnes, mais qui a tout son intérêt. Et puis, c’est en Bretagne !

guemene-39

La fine équipe du jour.

4 Commentaires

  1. Alban

    Je remplacerais bien le commentaire « Alban dans la pinède » par « Alban dans la panade » !!!
    J’en ai ch….. mais je le savais !

    Répondre
  2. marc

    Classe ton reportage !
    A refaire absolument sur sol sec !

    Répondre
  3. jeff62

    Sympa cet article, ça donne envie d’y retourner!

    Répondre
    1. marc

      Salut Jeff, c’est quand tu veux !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *