Llansa – la costa Brava au naturel

Llansa-1Derrière le portillon, le vélo vert, ou jaune, enfin vert/jaune, bref, je ne sais pas, ça dépend de la lumière en fait. Ce vélo, reconnaissable entre mille, c’est celui d’Oscar, mon hôte pour la soirée, et mon guide pour le lendemain.

Mais où suis-je donc ? Où est-ce ce Llansa ?
C’est en Espagne, juste après la frontière, sur la côte Méditerranéenne, non loin de Cadaquès.
Et qui est donc cet Oscar ?
Les fondus de vtt de montagne qui naviguent en eau Pyrénéenne le connaissent bien. Très actif au sein de son club Catalan, il est surtout connu pour son rôle de traceur du raid des chapelles, qui fait maintenant l’unanimité parmi les fondus de raids à vtt.

Je suis donc venu à Llansa, chez Oscar, pour découvrir un lieu assez exceptionnel, le parc naturel du cap de Creus. C’est un parc terrestro/maritime de plus de 13000 hectares, ce qui en fait le plus grand parc naturel d’Espagne. Il est situé sur la Costa Brava, pour faire simple, entre Llansa et Rosas ; ce qui nous intéresse là, ce sont les 10000 hectares de terre, dont l’altitude maxi est tout de même de 672 m, ce qui laisse augurer de belles descentes.

Rejoints par Gérard, nous partons à 07h30, histoire de s’épargner quelques heures de grosse chaleur.

Tôt le matin, les lumière sont fabuleuses.

Tôt le matin, la lumière est fabuleuse.

Nous prenons le sentier côtier sur quelques kilomètres, pour rejoindre le parc, qui débute un peu plus au sud.

Gérard, le Canadien du matin.

Gérard fait son Canadien du matin.

Plus de bois, ni de bitume, voici la piste, la première grimpette est là. Tout baigne, elle est plutôt cool.

Llansa-4

Oscar et Gérard, déjà loin de Llansa que l’on aperçoit tout au fond.

Mais ces deux là semblent avoir la forme. Et pour ce qui est de la mienne, en ce moment, c’est plutôt moyen… Depuis mon opération en janvier, j’ai toujours une canne de serin. Bref, je sens que je vais transpirer, et pas uniquement à cause de la température qui monte déjà sensiblement.

Toujours plus haut...

Toujours plus haut…

Arrive la première descente. Depuis que nous sommes partis, j’ai bien compris qu’ici, nous allions avoir nos 2roues dans les cailloux, et que dans les cailloux. Descente courte, mais bonne ! Il faut néanmoins en garder sous le pied, c’est très cassant, une surprise peut vite vous sauter sous les roues au détour d’un virage.

Llansa-6

A l’arrivée de l’excellente première bien bonne descente de la journée.

Nous repartons, cette fois ci, il faut porter un peu. Parfait, « une journée sans portage est une journée sans soleil » disait un obscur philosophe à roulettes.

Avec ce genre de roche sous les roues, gros ponçage en vue en cas de chute.

Avec ce genre de roche sous les roues, gros ponçage en vue en cas de chute.

Et puis soudainement, je me suis demandé : mais pour combien de kilomètres et de dénivelé sommes nous partis ? La réponse d’Oscar fut nette : « Oh, 4 ou 5 heures… ».
Forcément, j’ai de ces questions moi…

Fin de remontée paisible.

Fin de remontée paisible, et derrière…

... début d'une descente où il faut savoir rester souple tellement il y a de cailloux.

… début d’une descente où il faut savoir rester souple tellement il y a de cailloux….

... avec un final bien technique...

… avec un final bien technique…

... sur des lames de rocher.

… sur des lames de rocher.

Nous voilà au bord de l’eau, d’où deux charmantes naïades sortent, nues comme des vers. Quelle belle journée !
Et après ?
Ben on remonte pardi !

Poussage ou portage, fais ton choix camarade !

Poussage ou portage, fais ton choix camarade !

Je commence à fatiguer moi… Il faut dire que le terrain est exigeant. D’abord parce qu’il est cassant, donc fatiguant, et ensuite parce que ça ne cesse d’alterner montées (parfois raides) et descentes. Voilà donc un très bel endroit, doublé d’un spot d’entrainement de première catégorie. Mais avant tout, j’en retiens surtout que c’est très très beau.

Llansa-14

Bientôt un nouveau point de vue à découvrir.

Llansa-15

Oscar et Gérard à la poursuite d’un inconnu.

Non loin de Cadaquès.

Non loin de Cadaquès.

Oscar sera le seul à crever. Forcément, il roulait en chambre à l’arrière…

Forcément...

Forcément…

Llansa-17

Encore une descente sortie du haut du panier.

Il est midi.
Je confirme que les deux artistes ont la forme, et moi pas. Après une loooongue remontée, je me fais un petit coup de chaud ou de fringale, je ne sais pas trop. Il faut dire qu’il fait 33°c aussi…
Allez allez, on se reprend, dernier coup de collier avant la dernière descente sur Llansa.

Llansa-19

La dernière, pas la plus moche.

Nous voilà à Llansa. Non, je n’ai pas dit « enfin ». Hein ? Je l’ai pensé si fort que vous l’avez entendu ? Bon peut-être….
Allez d’accord, je vous l’accorde, je suis ruiné.
Mais franchement, ces 50 km / 1400 m de dénivelé étaient costauds, j’vous jure.

Mais je reviendrais Oscar, je reviendrais…

Un grand merci à Oscar et Patricia pour leur accueil et leur gentillesse.

5 Commentaires

  1. adil

    encore une belle journée de vélo !

    Répondre
  2. Oscar

    Ça a été un plaisir de t’accueillir et de te faire découvrir une partie de ce coin fabuleux. Tu reviens quand tu veux.

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Avec grand plaisir, merci.

      Répondre
  3. claude

    On y est allé deux fois, et ce fut un gros régal chaque fois ! On y retournera quand il fera froid chez nous.

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Tiens moi au jus, il se pourrait bien que ça m’intéresse !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *