[TEST-xpress] – pédalier Hope / amortisseur Rockshox monarch RT3

IMG_20150708_080742En préambule, je tiens à préciser que je ne suis ni top pilote, ni testeur, et encore moins metteur au point. Ça, c’est dit.
Néanmoins, par comparaison avec le matériel précédent je suis en mesure de vous faire part de quelques sensations, qui pour le coup, sont plutôt parlantes.

 

 

 

Pédalier Hope

Il est beau, ça, je l’ai déjà dit dans le précédent article.
Je vais faire court, car il se fait totalement oublier ! En clair, il tourne comme une horloge. Ah si, quand même, un truc vraiment différent du précédent Race Face Turbine : la rigidité.
J’ai les mêmes sensations qu’avec mon ancien SRAM X0, ça ne bronche pas sous mon poids. Je m’étais fait étriller sur un certain forum lorsque j’avais osé dire que le Turbine était excessivement souple. Je le maintiens ici, c’est incomparable.

crank-hope-24

Hope spiderless, plateau de 28 dents, and flat pedals forever !

Amortisseur Rockshox monarch RT3 Debonair XV

C’est long comme nom, hein ?
En clair, le RT3, c’est le modèle sans bonbonne, avec trois réglages de fermeté, le corps debonair sensé apporté de la sensibilité, en modèle XV, gros volume. Voilà, comme ça, on sait de quoi l’on parle.
Premier constat : c’est tellement sensible en début de course que c’en est déconcertant ! La différence avec le Fox en est même hallucinante. Et ça, c’est du bonheur, parce que si j’ai changé le Fox, c’est bien pour cette raison là.
Testé avec 35% de SAG au départ (220 psi), c’est vraiment pullman. Si je me fie au repère de SAG du cadre du Liteville, je suis à la limite haute, mais encore dans les clous. Ça ne perturbe donc pas la géométrie du vélo, ce qui se confirme au roulage.
C’est du tout bon ! L’accord avant/arrière est enfin cohérent, le vélo est encore plus plaisant comme ça.
Je reviens néanmoins à 30% de SAG (240 psi), ça se tient un poil mieux, sans perte de sensibilité en début de course. Sur les sauts de marches (enfin, marchinettes…), j’ai pu constater qu’il est plutôt progressif, il me reste de la marge. Parfait, on verra ça sur de plus gros jumps.
Le réglage de détente, sur 10 clics, est efficace, on sent bien la différence à chaque clic supplémentaire.
Un autre bon point, le blocage. Enfin, la position type propedal, les vrais blocages n’existent plus depuis longtemps. Eh bien vous savez quoi ? D’origine, ça fonctionne ! Dingue, non ? Pour le Fox, il avait fallu que je fasse appel à X1 Racing suspensions, puisque le propedal était inopérant.
La 3ème position par contre, une sorte de mode trail, ne semble pas bien différente de la position ouverte.
Seul bémol pour le moment, la position du levier en mode fermé.

Amortisseur en mode fermé

Amortisseur en mode fermé

Ça tient beaucoup au sens de montage sur le Liteville, la tête dans le… heu… enfin vers l’arrière, vous m’avez compris hein !
Du coup, il faut se pencher beaucoup plus qu’avec le fox pour pousser le levier dans cette position, d’autant qu’il est plutôt ferme.

Voilà pour le moment ce que je peux dire de ces évolutions de matériel, direction la montagne maintenant, pour tester ça plus longuement. Une fois que ce sera fait, X1 Racing Suspensions aura surement du travail !

Prêt pour la montagne

Prêt pour la montagne

3 Commentaires

  1. Florian

    Merci pour tes infos sur le pedalier, j’ai beaucoup hésiter avec le turbine du coup tu me réconforte dans choix.
    Je suis aussi parti sur le montage en spiderless, nickel le tuto pour le montage 😉

    Répondre
    1. Franck (Auteur de l'article)

      Content d’avoir pu éclairer ta lanterne 😉

      Répondre
  2. Etienne

    Merci pour les infos ça parait délicat mais ça se fait très bien !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *